Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller aux menus pratiques | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Accueil  >  Mairie  >  Démarches administratives  >  Etat civil  > Baptême Républicain (parrainage civil)

Baptême Républicain (parrainage civil)

 

Le baptême républicain (appelé également "baptême ou parrainage civil") est destiné à faire entrer l’enfant dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.

La Ville de Château-Renault célèbre les baptêmes civils.

Il est possible pour les parents d’organiser une réception solennelle afin de désigner pour leur(s) enfant(s) un ou plusieurs parrains ou marraines. La date de la cérémonie est fixée en accord avec le service Etat Civil. Elle a lieu à l’Hôtel de Ville.

  • S’adresser au service Etat Civil de la mairie
    02 47 29 85 50.

Pièces à fournir :

  • acte de naissance de l’enfant
  • livret de famille.
  • pièces d’identité des parents, du parrain et de la marraine
  • un justificatif de domicile des parents.

Le baptême républicain n’est prévu par aucun texte législatif. Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n’y a pas de cérémonial préétabli.
Il ne s’agit pas d’un acte d’état civil, le maire n’est pas autorisé à l’inscrire sur les registres de l’état civil.
Ainsi, rien n’oblige l’officier d’état civil à recevoir une déclaration de "baptême" ou de "parrainage civil". Cela ne lui est pas interdit non plus mais les certificats ou documents qu’il délivre pour l’occasion, ainsi que la tenue d’un registre officieux, ne présentent aucune valeur juridique.

En savoir plus...

Le baptême civil, dont est issu le parrainage civil, est une innovation de la Révolution Française (1794).

" Nous le déclarons baptisé civilement au nom de la Libre pensée et de la République et de la Liberté. Nous le proclamons citoyen libre, désirant qu’il reste toute sa vie un homme de coeur, un bon et utile citoyen dévoué à sa famille, à ses semblables, à la Patrie, à la République", telle était la formule prononcée par le Maire, après qu’il eût reçu le consentement du parrain et de la marraine.